Le mot du DG

Célébrons la diversité au CERN

Alors que la Journée internationale de la femme approche, le 8 mars, et qu’une nouvelle déléguée à la diversité vient d’être nommée, le moment est venu de faire le point sur ce qui a été fait ces dernières années pour promouvoir l’égalité des sexes au CERN. En deux mots, le bilan est bon, mais il reste encore à faire.

Au CERN, nous n’avons pas de politique de discrimination positive : nous préférons offrir des chances égales à tous. Nous faisons ainsi en sorte, par exemple, que la diversité des candidats convoqués à un entretien reflète la diversité des personnes qui ont postulé. En procédant ainsi, on obtient l’effet désiré. Globalement, le pourcentage des femmes parmi les membres du personnel est passé de 17 % à 20 % ces dix dernières années. La parité a même été atteinte parmi le personnel administratif professionnel et des progrès importants ont été enregistrés dans les catégories physiciens de recherche, physiciens appliqués, ingénieurs et techniciens.

Au stade du recrutement, notre stratégie fonctionne : nous parvenons à attirer un nombre croissant de femmes. Voilà qui nous amène au phénomène dit du « tuyau percé ». Au CERN comme dans d’autres organisations scientifiques, les femmes sont de moins en moins représentées à mesure que l’on progresse dans la carrière. Mais là encore, nous sommes sur la bonne voie. Le suivi des avancements et des promotions ne fait apparaître aucune distorsion hommes-femmes ces sept dernières années. Et si cela ne s’est pas encore traduit de manière significative sous la forme de modèles féminins à suivre au niveau des postes hiérarchiques, les progrès réalisés à ce jour montrent que nous allons dans la bonne direction : nous sommes sur le point de briser le tristement célèbre « plafond de verre ».

L’inclusivité va au-delà de l’égalité des sexes, et le CERN a également pris des mesures importantes ces dernières années pour offrir un environnement propice à la diversité. Nous offrons des possibilités spécialement adaptées aux besoins des personnes qui reviennent sur le marché du travail après une interruption de carrière. L’Association du personnel a mis en place une crèche sur le domaine. Le département HR a instauré des formations pour les personnes qui participent à des comités de sélection afin de garantir l'impartialité. Un cadre de réseaux informels a aussi été mis en place. Et le département HR a lancé une série d’événements pour mettre à l'honneur la diversité. Le prochain du genre aura lieu le 7 mars (voir ici) et sera axé sur les femmes dans le monde de la science, de l’ingénierie et de la technologie. Toutes ces initiatives contribuent à créer au CERN un environnement de travail basé sur les principes de respect mutuel et d’inclusivité.

Mon expérience dans le monde de la physique m’a convaincu que les meilleures équipes pour travailler sont celles où il y a la plus grande diversité. Car qui dit diversité, dit également créativité. J’espère donc que vous célébrerez vous aussi la Journée internationale de la femme, le 8 mars, ainsi que les avancées réalisées par le CERN ces dernières années.

Rolf Heuer

(source Le Bulletin du CERN Numéro. 10-11/2014)

 

Articles antérieurs